pro ana suite gastroplastie

pro ana suite gastroplastie

le métabolisme de base

 

Certains régimes nous incitent à nous priver outre mesure. On se nourrit de moins en moins, pensant que le corps puisera dans ses réserves pour compenser le manque d’apport énergétique. Pourtant, le concept de métabolisme de base renverse bien des idées reçues. Explications.

 

Le métabolisme de base –aussi appelé métabolisme basal- correspond aux besoins en énergie incompressibles de l’organisme. Autrement dit, c’est la quantité énergétique que notre corps brûlera quoi qu’il arrive, même si l’on reste allongée devant la télévision une journée entière.

 

Or, nous n’avons pas toutes le même métabolisme de base, en fonction de notre taille, de notre poids et de notre sexe. Certaines personnes grossiront beaucoup en mangeant peu, alors que d’autres minciront en mangeant énormément. D’autre part, le métabolisme de base a tendance à diminuer avec l’âge (nous avons besoin de moins en moins d’énergie au fil du temps) et connaît parfois des pics (notamment pendant l’adolescence, où les besoins énergétiques sont très forts).

 

Pour connaître approximativement son métabolisme de base, il faut appliquer la formule de Harris et Benedict:

 

-Pour les femmes : 9,740 x Poids (en kg) + 172,9 x Taille (en mètres) - 4,737 x Age (en années) + 667, 051


-Pour les hommes : 13,707 x Poids (en kg) + 492,3 x Taille (en mètres) - 6,673 x Age (en années) + 77, 607.

 

Le but est donc d’accroître son métabolisme basal, afin de dépenser plus d’énergie au quotidien. Il existe pour cela plusieurs méthodes, que nous allons aborder à présent.

 

 

7 astuces pour activer un métabolisme de base  lent

Comment accélérer un métabolisme trop lent ?

Exaspérés, les gens qui ont du mal à maigrir donnent parfois cette excuse ultime: "C'est mon métabolisme ; il est trop lent !" Ils n'ont pas tout à fait tort, puisque le métabolisme de base, soit l'énergie dépensée par l'organisme pour assurer uniquement ses fonctions essentielles comme la respiration et l'activité des organes au repos, peut vous faire engraisser comme vous faire maigrir.

Pourquoi ?

Le métabolisme de base représente environ 60% de la dépense calorique quotidienne, soit 1200 calories pour une personne qui en dépense 2000 par jour.

Si le métabolisme de base ralentit son activité ou l'accélère, imaginez l'influence que cela aura sur vos réserves de graisse.

Par exemple, une baisse de seulement 4% se traduit par un surplus de presque 50 calories par jour (4% de 1 200 calories). Au bout d'une semaine, l'excédent atteint pratiquement 350 calories et après 6 mois, il frise les 7000 calories ! A ce rythme, si vous n'ajustez pas votre apport calorique en conséquence, vous prendrez aisément un kilo de graisse (7 000 calories). A l'inverse, une hausse de 4% entraînera une perte de 7 000 calories en 6 mois.

Qu'est-ce qui fait faire le yo-yo au métabolisme ?

Causes d'accélération ou de ralentissement de l' activité métabolique

L'âge, le sexe et le niveau d'activité physique sont les facteurs qui influencent le plus le métabolisme de base. D'autres facteurs comme le stress, la fièvre et le jeûne influencent aussi le métabolisme de base ; les 2 premiers l'augmentent tandis que le dernier le ralentit. Il s'agit là, toutefois, de fluctuations ponctuelles. Heureusement d'ailleurs, car si nous étions continuellement fiévreux, stressés ou en état de jeûne, le métabolisme ne serait pas le seul à défaillir! En général, plus une personne est jeune, plus son métabolisme est élevé.

Cela est particulièrement vrai chez les enfants et les adolescents. Leur corps en pleine croissance requiert de grandes quantités d'énergie pour se développer. C'est tout le contraire en vieillissant: la flamme métabolique vacille de plus en plus, notamment à la ménopause.

 



16/03/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres